Envoyez vos meilleurs souvenirs avec IBM France (témoignages écrits, photos, vidéos) en nous écrivant à l'adresse ibmcentenaire@gmail.com. Après modération, vos articles seront affichés sur ce blog.

vendredi 18 avril 2014

Témoignage d'IBMer : Viviane Blum


Je suis rentrée en 1959. J’ai été embauchée pour la direction financière. Je me suis retrouvée dans le recrutement grâce à ma mère : j’étais dans un boulot qui ne m’intéressait pas et elle m’a conseillé de mettre une annonce sur les Echos.

Pour les administratifs, tous les mardis matin, le chef du personnel regardait les Echos et a remarqué mon annonce. J’appelle IBM qui me demande quand je suis libre. Ils me donnent un entretien ce vendredi même Place Vendôme.

 
 

On me reçoit, je passe des tests – 7-8 feuilles à remplir. Je lui dis que je parle anglais et il me dicte une lettre en français que je dois taper en anglais.

Il jette un œil aux réponses et me dit que je vais être présentée cet après-midi dans les locaux du Louvre pour faire connaissance avec les collègues, le patron pour que je sois prête à travailler le lundi suivant. J’ai été reçue l’après midi, on m’a accompagnée au bureau et j’ai commencé à taper des factures en anglais pour les camions italiens et allemands.

J’étais à la direction financière Place Vendôme. Quand j’avais quelques moments de répit, je faisais le courrier du patron. J’ai beaucoup appris en rigueur, exactitude et confiance qu’on pouvait nous donner : au service import export, mon patron allait dans les ambassades. Puisqu’il partait pendant 2 mois en vacances, mon patron voulait que j’y aille à sa place. Ça montre la confiance qu’ils avaient et les opportunités.

J’ai été embauchée pour la partie assurances : sinistres, ce que les gens perdaient dans leurs valises… Et un jour on a eu le feu à Montpellier dans une partie de l’usine. Notre patron n’était pas là, du coup je traitais le sinistre directement avec eux. Ils avaient débarqués pendant ma pause café pour avoir toutes les infos possibles pour qu’ils puissent traiter.

Au bout de 3 ans, on ma proposé d’aller à la direction des ventes des matériels de bureau. C’était à Nation et on était une trentaine. Ce service a duré pendant 2 ans et on a remis tout le monde en agence. Je me suis donc retrouvée dans l’agence Montparnasse où je traitais les 7ème et 15ème arrondissements. J’ai vécu à Montparnasse des moments superbes : mon objectif principal était de faire descendre les impayés !

Pour l’anecdote : Un employé avait promis à une bonne sœur américaine qu’elle ne paierait pas la TVA pour sa machine à écrire – elle est venue me voir pour acheter la machine sans la payer mais il me fallait une brochure pour que je lui fasse, donc on lui a refusé. Pour réussir à lui faire payer, je lui avais préparé un plateau cadeau avec des gâteaux et elle nous l’a fait le chèque !!

Anecdote formidable : mon patron m’appelle et me dit que Monsieur Lemonnier voulait que sa fille fasse un stage dans l’agence. Je devais la prendre en charge. Elle est arrivée le même jour qu’une autre stagiaire, et elle est arrivée avec un saxophone ! Convention du Danemark.

Anecdote : Je vois un papi sur un fauteuil, je demande qui c’était ce papi, et il se relève en me disant que c’était Paul-Emile Victor.  On a eu également le grand humoriste Jean Amadou et il était très très gentil.

Dernière anecdote : années 60 port de pantalon interdit !


Source CARA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire