Envoyez vos meilleurs souvenirs avec IBM France (témoignages écrits, photos, vidéos) en nous écrivant à l'adresse ibmcentenaire@gmail.com. Après modération, vos articles seront affichés sur ce blog.

jeudi 24 avril 2014

1942 - 1949 : du Réfectoire à la Cantine d'Essonnes

La cantine d'Essonnes à sa création en octobre 1947

 

L'usine est inaugurée le 17 septembre 1941. La mise en route de la cantine ne s'est pas faite en un jour. Il y a d'abord eu un réfectoire avec le matériel nécessaire pour chauffer les gamelles. Très vite le problème d'une cantine se pose.

 

 

 

 


En 1942
M. HOUY, délégué au Comité Social de l'usine (mis en place dans le cadre de la Charte du travail), est chargé de présenter la question à la Direction locale. Il lui est répondu : "Trouvez nous cent rationnaires et nous faisons une cantine". Les 100 rationnaires sont trouvés mais la Direction ne donne pas suite au projet.  
Une indemnité de cantine de 10 F par jour est alloué à chaque membre du personnel

En 1943
Le Comité Social décide de saisir officiellement la direction générale. Le personnel de l'usine Jean BERGES se considère défavorisé par rapport aux autres membres de l'entreprise. En effet, quatre restaurants fonctionnent.. : deux à Paris, au siège social rue St Honoré et au laboratoire avenue Michel Bizot (12e), et deux à Vincennes, l'un à l'usine rue Montebello et l'autre à l'imprimerie rue Guynemer, 120.000 repas y sont servis.


En 1943, l'effectif d'Essonnes monte à 120 personnes. Il tombera à 80 aussitôt après la Libération et atteindra 111 à la fin de 1945. A partir de 1946, l'effectif ne cessera de croître: 214 personnes en 1947, 527 en 1949 et 700 en 1951

En 1945
Les délégués du personnel et les membres du Conseil d'Etablissement sitôt élus saisissent l'architecte du C.E.C. : un projet de construction est élaboré, mais la Direction le trouve trop onéreux. Divers entrepreneurs sont consultés et les délégués présentent un second projet permettant une économie de 30% sur le devis précédent. 
Second refus de la Direction qui porte l'indemnité de cantine à 20 F par jour... toujours pas de cantine

En 1947
L'ennemi numéro un n'est plus le chômage, comme avant-guerre mais la pénurie de main d'oeuvre. 

Plusieurs personnes se présentent pour embauche à l'usine et font demi-tour quand elles apprennent qu'il faut venir travailler avec sa gamelle. D'après les délégués "l'usine d'Essonnes est pratiquement la seule de la région à n'avoir ni cantine ou coopérative portable."
Enfin le 3 novembre 1947, la cantine est inaugurée. 

Le premier service a lieu à 12 h, le second à 13 h; le personnel a 3/4 d'heure pour déjeuner. 
Par la suite, la cnatine grandira au rythme de l'usine, avec cependant un temps d'arrêt dès 1949. 

En 1949
Les projets d'extension de l'usine se heurtent au fait que la Commission de l'Extension du Grand Paris du Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme (MRU) s'oppose à la construction sur les terrains d'Essonnes d'une usine importante (20.000 m² couverts sont prévus à cette date). Les terrains acquis se trouvent placés en zone rurale ou résidentielle et le MRU refuse leur classement en zone industrielle. 


La Direction générale décide donc de quitter Essonnes et de construire une usine dans la zone industrielle de Melun. La propriété Darche, château de Bellombre, sise à Dammarie les Lys sur un terrain d'environ 8 ha est achetée pour 7.500.000 F. 

Le projet Dammarie ne verra jamais le jour, car les terrains d'Essonnes seront finalement classés en zone industrielle. 
L'extension de la cantine sera réalisée en 1952 / 1953 ainsi que des vestiaires-lavabos. Dix ans après sa création la cantine d'Essonnes atteindra 2.000 couverts quotidiens. En 1959, elle laissera la lace au restaurant B1, de l'autre côté de la Nationale. 

Et nous passerons de la CANTINE à la RESTAURATION. 

La façade du restaurant en décembre 1957
Extrait de "Mémoires d'IBM" - Information réalisée pour le CE IBM-Essonnes

Aucun commentaire:

Publier un commentaire